revue Eurostudia-Le Centre canadien d'�tudes allemandes et europ�ennes
ACCUEIL Numéros précédents Contact et abonnement

L’Europe : une idée sans contenu. Questions de politique, d’histoire et de philosophie à partir de Georg Simmel, Jan Patočka et Jacques Derrida

Vol.1, No.2, décembre 2005
Deutsch | français

Alain DENEAULT (Université de Montréal)

Selon le philosophe allemand Georg Simmel, l’Europe fait l’objet d’une catégorie de pensée lorsqu’en cas de crise, des gens d’esprit se trouvent à imaginer en son nom un contexte historique d’une nature tout autre, puis à cultiver cette idée dans l’espoir qu’ainsi sa réalisation reste possible le jour où la conjoncture le permettrait. Cette pensée étayée durant la Très Grande Guerre comporte plusieurs traits communs avec les positions suivantes du philosophe tchèque Jan Patočka et du philosophe français Jacques Derrida ; le premier élabore une pensée de l’Europe comme une manifestation inépuisable d’apparitions nouvelles dont il nous reste à chercher les effets de stabilité dans la définition occidentale de l’âme, le second voit en les promesses d’une pensée "altermondialiste" une façon de jeter les bases d’une autre Europe, radicalement à venir.