revue Eurostudia-Le Centre canadien d'�tudes allemandes et europ�ennes
ACCUEIL Numéros précédents Contact et abonnement
Article intégral (124.4 ko)

Universaux déformés. L’Europe, la traduction et l’universalisme de l’autre

Vol.2, no. 1, septembre 2006
Deutsch | English

Oliver MARCHART (Universität Basel)

Cette contribution porte sur la façon dont se présente la revendication traditionnelle de l’Europe, à savoir qu’elle est un creuset des orientations culturelles universelles, dans le contexte de l’élargissement de l’Union européenne à 25 pays membres. À l’encontre du pluralisme de 25 membres « authentiques » à part égale décrit comme doctrine officielle de l’Union, l’auteur défend l’idée que l’Europe est une entité politique qui tire son origine d’une aire discursive qui se constitue à travers la distorsion. Donnant suite au Monolinguisme de l’autre de Derrida, l’auteur conclut que, contrairement à l’idéologie de l’universalisme pluraliste, il faut plutôt partir d’un antagonisme élémentaire qui détermine le politique.