CCEAE/CCGES-Université de Montréal
--
ACCUEIL ENSEIGNEMENT RECHERCHE CONTACT CENTRE AT YORK UNIVERSITY

Séjour recherche William Ross

Le séjour de recherche que j’ai effectué à Francfort-sur-le-Main entre le 2 et le 16 juin 2012 s’est fait à la Johann Wolfang von Goethe-Universität sous l’invitation du professeur Christoph Menke attaché au département de philosophie, également principal investigator au Cluster of Excellence « The foundation of Normative Order ». Dans le cadre de ce séjour, j’ai eu la chance à la fois de travailler à la lecture et la traduction de textes en langue allemande et d’assister à quelques événements pertinents qui se déroulaient au moment même de ma visite. Dans un premier temps, j’ai eu le privilège de visiter l’institut de recherche sociale de Francfort et d’être présent à un séminaire de l’institut sous invitation du professeur Ferdinand Sutterlüty chercheur à l’institut et professeur au département de sociologie de la Goethe-Universität. Par la suite, j’ai eu la chance d’assister à l’atelier Potentiality and Normativity 2 organisé conjointement par la Goethe-Universität et l’Université de Montréal. Une bonne partie de ce séjour s’est fait en la présence de mon directeur de recherche pour la maîtrise de M Iain Macdonald, professeur au département de philosophie de l’Université de Montréal.

Lecture et traduction des Diskussionsprotokolle
La première activité à laquelle je me suis livré lors de ce séjour de recherche a été la lecture de quelques textes et la traduction de certains passages des Diskussionsprotokolle édités dans le douzième tome des écrits complets de Max Horkheimer. Ces procès-verbaux de discussions rassemblent principalement des conversations entre Horkheimer et Adorno, mais parfois aussi d’autres figures importantes de l’École de Francfort ; Erich Fromm, Herbert Marcuse, Friedrich Pollock et même Günther Anders et Bertolt Brecht. Dans celles-ci sont discutées plusieurs problématiques d’ordre philosophique et scientifique qui constituent le travail préliminaire à la rédaction de la Dialectique de la Raison publiée en 1947.

À l’intérieur de ce corpus, j’ai fait un choix préliminaire de textes autour des sujets qui concernent les axes de recherches développés dans le cadre de mon mémoire portant sur l’épistémologie des sciences sociales chez Theodor W. Adorno. Ont ainsi été lu et travaillé les textes suivants : Ein Methodenproblem des »Radio Research Project« , Debatte über Methoden des Sozialwissenschaften, besonders die Auffassung der Methode der Sozialwissenschaften, welche das Institut vertritt et Rettung der Aufklärung. Diskussionen über eine geplante Schrift zur Dialektik .

Cet exercice s’est avéré difficile dans la mesure où je me confrontais pour la première fois à un texte de langue allemande écrit principalement en discours indirect et exposants des discussions entre intellectuels qui souvent se comprenaient implicitement ; ainsi, plusieurs thèses sont énoncées et comprises tacitement sans avoir à être développées entièrement.

De prime abord, j’ai cru que l’effort de traduction me permettrait de mieux saisir le contenu du texte, mais les quelques tentatives effectuées se sont résolues par un échec. Premièrement, mon niveau d’allemand était largement insuffisant pour pouvoir traduire cet allemand soutenu. Deuxièmement, je réalisai que le contenu des réflexions qu’un lecteur averti pouvait trouver en latence dans ces textes demandait d’être complété par d’autres documents (les philosophies de Hegel, de Marx, de Lukács, etc.) afin de pouvoir bénéficier d’un éclairage suffisant. Cependant, tout cet effort n’a pas été vain, car à défaut d’y trouver des réponses, j’ai pu y trouver des (re)formulations originales des questions qui sous-tendaient ma réflexion et qui m’ont permis de mieux orienter ma recherche.

Invitation à l’Institut für Sozial Forschung
Le professeur Ferdinand Sutterlüty, avec qui j’ai été mis en contact avant mon départ de Montréal, grâce à Mme Barbara Thériault, m’a gentiment invité à une visite du bâtiment de l’Institut für Sozial Forschung et le Theodor Adorno Archiv le 4 juin 2012. À la suite de cette visite de courtoisie qui n’avait d’autre but que d’assouvir ma curiosité à propos des lieux où avaient travaillés Adorno, Horkheimer et coll. à leur retour en Allemagne, M. Sutterlüty me proposa d’assister à la séance du séminaire de l’Institut qui se tenait ce soir-là. Au programme : le dévoilement de résultats de recherche de M. Thomas Kuhn, assistant de recherche de M. Sutterlüty, de son projet intitulé « Religious Ideas and Social Action ».

La présentation et la discussion, à laquelle participaient plusieurs chercheurs de l’IfS, furent un moment de grand engouement, car sous mes yeux se déroulait un travail interdisciplinaire mené conjointement par tous les participants à la discussion. De voir l’aisance avec laquelle étaient soulevés des problèmes méthodologiques, théoriques, philosophiques, sociologiques et politiques était non seulement extrêmement stimulant, mais me permettait de faire l’expérience de la vivacité et de la pertinence d’un tel travail. De plus, cela m’a permis de voir comment l’interdisciplinarité est réfléchie et pratiquée au sein de l’IfS, manière qui se distingue sous plusieurs aspects de celles que j’ai pu rencontrer lors de ma formation universitaire.

Cette expérience m’a permis d’enrichir ma réflexion sur les enjeux épistémologiques, car dans cette pratique, à laquelle je ne saurais me livrer seul, ont été abordées certaines apories et difficultés théoriques qui apparaissent seulement lors du travail de recherche sur le terrain ou encore dans la discussion interdisciplinaire sur l’interprétation des résultats de recherche. Le plus fascinant demeurait tout de même la relation entre le travail de recherche empirique et la formulation de problèmes théoriques sur le vif.

« Workshop » : Potentiality and Normativity 2
Les 7 et 8 juin se tenait le deuxième volet d’un atelier sur la potentialité et la normativité organisé entre autres par mon directeur de recherche, M. Iain Macdonald. L’atelier, qui regroupait des intervenants de plusieurs universités, proposait des réflexions de très haut calibre à propos de deux enjeux auxquels mes réflexions personnelles restent très sensibles (les réflexions épistémologiques proposées par Adorno sont guidées par des questions de normativité et de potentialité). À cet égard, j’ai eu la chance de me familiariser avec certaines formulations des problématiques concernant la potentialité et la normativité auxquelles je n’avais jamais été confronté auparavant. Cette expérience, à plusieurs reprises déroutante, m’a permis de saisir l’ampleur d’une problématique et de ses formes débattues par plusieurs auteurs et dont j’ignorais pratiquement tout. De plus, j’ai eu l’occasion de rencontrer et de voir à l’œuvre certains chercheurs et étudiants travaillants actuellement au sein du département de philosophie de la Goethe-Universität ce qui me permit de créer des relations au sein de cette grande plate-forme de la philosophie contemporaine qu’est Francfort.

Conclusion
Si le travail mené activement pendant mon séjour à Francfort n’a pas donné de résultat clair et tangible, il n’en reste pas moins que le temps passé là-bas m’a permis de faire une série d’expériences dont j’estime toute la pertinence et la légitimité sans compter la chance que j’ai eue. Des graines ont été semées en moi lors de ce séjour et leur fruit se dévoilera au fil des années à venir, il n’en fait aucun dout