CCEAE/CCGES-Université de Montréal
--
ACCUEIL ENSEIGNEMENT RECHERCHE CONTACT CENTRE AT YORK UNIVERSITY

Séjour de recherche Maria Teresa Cappiali

Objet : Rapport après les séjours de recherche financés par le CCEAE

Madame 
Brigitte Boulay,

Par la présente, je tiens à remettre le rapport des deux séjours de recherche qui ont pu avoir lieu grâce aux bourses offertes par le CCEAE au printemps 2013 et à l’automne 2013 respectivement.

Je suis actuellement inscrite en quatrième année de doctorat en Science Politique à l’Université de Montréal. Après avoir complété deux séjours de recherche de terrain en Italie d’une durée totale de neuf mois, je suis actuellement en cours de rédaction de ma thèse de doctorat. Mon projet de recherche porte sur les conditions à partir desquelles les personnes issues de l’immigration s’engagent en politique en Italie. En particulier, mon travail s’intéresse aux pratiques d’inclusion et d’exclusion utilisées par les acteurs politiques locaux (notamment les syndicats et les gouvernements locaux) ainsi qu’aux réponses que les personnes d’origine étrangère donnent dans chaque contexte.

Ma recherche a pour objectif d’expliquer les différences dans les trajectoires de mobilisation et participation politiques des personnes issues de l’immigration dans différents contextes.

La recherche se concentre sur le cas de l’Italie (particulièrement l’Italie du Nord), où la littérature sur la mobilisation des personnes issues de l’immigration est encore incomplète et peu développée. Pour ce faire, mon étude se base une comparaison de quatre villes dans le Nord de l’Italie soient, Reggio d’Émilie, Bologne, Bergame et Brescia. Pour mon analyse empirique, j’utilise principalement des méthodologies qualitatives basées sur une recherche de terrain de longue durée dans les villes étudiées.

En particulier, ma recherche sur le traitement d’archives dans les différences villes, de l’observation participante ainsi que des entrevues poussées avec des acteurs clés dans chaque contexte local notamment les autorités politiques, des membres de syndicats ainsi que les membres d’organisations locales impliqués dans les processus d’intégration des personnes issues de l’immigration. Par ailleurs, une grosse partie des entrevues a été faite avec de personnes issues de l’immigration.

Comme indiqué dans les documents pour mes demandes des bourses de court séjour, les bourses ont servi à financer une partie du terrain en me permettant de terminer ma cueillette de donnée plus rapidement et ce, afin que je puisse terminer la thèse dans le plus bref délai possible. Comme prévu, pendant les deux séjours de recherche financés par le CCEAC, je me suis concentrée exclusivement sur ma recherche et j’ai pu recueillir une grande quantité de matériel dans les archives et participer à plusieurs évènements cruciaux pour ma recherche. Grâce à ce financement, j’ai eu l’occasion de compléter plus de 120 entrevues avec des autorités politiques, des personnes qui travaillent dans les syndicats, des militants d’origine Italienne et des personnes d’origine étrangère actifs en politique. Dans l’ensemble, les séjours en Italie financés en partie par le CCEAC se sont révélés extrêmement importants pour la réussite de mon terrain et pour l’avancement de ma thèse plus en général.

Pour cette raison, je remercie le centre CCEAC pour m’avoir permis d’obtenir le financement et j’espère que d’autres doctorants auront également l’occasion de compléter leur recherche comme j’ai pu le faire moi-même ces derniers mois.

Je vous prie de croire, Madame Brigitte Boulay, à l’expression de mes salutations distinguées.

Teresa Cappiali Département de Science Politique Université de Montréal