CCEAE/CCGES-Université de Montréal
--
ACCUEIL ENSEIGNEMENT RECHERCHE CONTACT CENTRE AT YORK UNIVERSITY

Rapport séjour recherche Samuel Blouin

Séjour de recherche de Samuel Blouin
La bourse octroyée par le CCEAE a grandement contribué à la réalisation d’un séjour d’études et de recherche d’un mois en Allemagne. Ce séjour s’est déroulé en trois temps : d’abord la participation à une école d’été, puis à un stage et finalement à un voyage d’études. À travers ces trois expériences, j’ai pu me familiariser avec la langue allemande, le contexte politique et social du pays, ainsi qu’à une autre culture universitaire.
Deux jours après mon arrivée le 15 juin 2013, j’ai entamé l’école d’été « Muslim Life in Germany – between Religion and Identity Politics » de la Humboldt Summer and Winter University (HUWISU) à Berlin. Ce séminaire dirigé par la professeure Riem Spielhaus, du 17 au 28 juin 2013, s’inscrivait parfaitement dans mon cheminement académique, soit après ma première session de maîtrise. Ce séminaire, dont le déroulement était en anglais, m’a rapidement permis d’approfondir ma connaissance du contexte allemand, d’autant plus que la majorité des étudiants étaient berlinois. À travers les lectures et les discussions, j’ai notamment pu apprendre à connaître l’histoire de l’immigration en Allemagne, en particulier celle des musulmans à Berlin. Plus encore, j’ai profité de ce contact direct avec la professeure Spielhaus, intervenant elle-même dans les débats publics, et ces étudiants pour en apprendre davantage sur l’état actuel du débat public sur la reconnaissance de l’islam et des musulmans en Allemagne. J’ai entre autres pu en savoir davantage sur les différentes positions défendues dans l’espace public autour de certaines controverses clés sur ces sujets (circoncision, Deutsche Islam Konferenz, citoyenneté, enseignement religieux à l’école, etc.). Outre l’acquisition de connaissances plus factuelles, ce séminaire nous a amenés à visiter plusieurs mosquées de Berlin (Wedding, Neukölln) et à ainsi développer une première impression de la réalité telle que vécue par des musulmans allemands. Ces visites ont donné lieu à des discussions passionnantes avec des hommes et des femmes sur la vie d’une mosquée, leur rapport à la religion et aux autorités. À plusieurs reprises, notre groupe a spontanément été invité à prendre le thé dans la mosquée et tous les gens présents se faisaient un plaisir de discuter avec nous. Nous avons également eu l’occasion de visiter le Jüdisches Museum de Berlin, ainsi qu’une association de femmes musulmanes. Toutes ces expériences, alliant connaissances théoriques, historiques et empiriques, ont largement contribué à élargir mon horizon sociologique. Bien que je ne travaille pas sur l’islam ou l’immigration, cette école d’été m’a fait découvrir des textes et contextes auxquels je continue de me référer aujourd’hui dans mes recherches de mémoire et dans mes études de façon plus générale.
À la suite de cette première partie plus scolaire, j’ai eu la chance de réaliser un stage sous la direction de Rüdiger Bender de l’Université d’Erfurt, du 3 au 8 juillet 2013. Entre la fin de mon séjour à Berlin et le début de celui à Erfurt, j’en ai profité pour faire un détour par Leipzig où j’ai pu rencontrer le professeur Thomas Schmidt-Lux avec qui j’avais réalisé un tandem d’apprentissage de l’allemand à l’été 2011 lors de sa visite à Montréal. Ce court séjour à Erfurt m’a donné une tout autre vision de l’Allemagne, loin de celle que je m’étais faite dans la capitale. Côtoyer Rüdiger Bender, également un élu des Grüne au conseil municipal, m’a fait bénéficier d’un point de vue engagé sur la politique locale. Militant pour un véritable travail de mémoire sur l’histoire du pays, il a été l’instigateur de plusieurs projets (monuments, musée) visant l’éducation politique citoyenne. Cet acteur de premier plan au niveau local – il connaissait tout le monde – m’a introduit à l’histoire et au patrimoine religieux de la ville, soit un sujet qui m’interpelle dans le cadre de mes travaux.
Dans un troisième temps, profitant de ma présence en sol allemand, j’ai eu la chance de participer au DAAD Study Tour to the German-Polish Border Region (2013) organisé conjointement par les CCEAE de l’Université de Montréal et de l’Université York. Du 8 au 18 juillet 2013, avec les professeurs Ulrich Best et Ulrich Ufer, nous avons visité Wroclaw (Pologne), la région frontalière entre la Pologne et l’Allemagne, ainsi que Berlin, toujours dans la perspective de regarder ces villes (multiculturelles ou non) et leurs frontières (territoriale, politique, ethnique, identitaire, culturelle). Ce séjour interdisciplinaire a été une occasion de plus de faire l’expérience de l’Allemagne, et de la Pologne, sous un autre angle, tout en demeurant pertinent pour mes propres travaux. En effet, les conversions, religieuses ou non, sont des trajectoires exemplaires pour étudier la question des frontières.
Dans l’ensemble, ce séjour a pour moi représenté une opportunité unique d’approfondir ma connaissance de la langue allemande, que j’avais commencé à développer dans le cadre de deux cours. J’ai désormais la motivation de poursuivre mon apprentissage de l’allemand, autant pour pouvoir me débrouiller dans la vie courante en Allemagne que pour avoir accès à une littérature qui m’est inaccessible.
À ceux et celles qui seraient tentés par une première expérience à l’étranger, je les invite à profiter de l’été pour voyager et élargir leurs horizons de recherche. En effet, sans nécessairement réaliser un échange étudiant formel, plusieurs possibilités de séjour à l’étranger existent qui ne nécessitent pas d’interrompre ou de modifier son parcours. Les écoles d’été et les stages représentent de bonnes occasions d’apprendre des langues, de développer un réseau et de parfaire ses connaissances sur un autre pays. Il ne faut d’ailleurs pas hésiter à combiner les opportunités offertes pour prolonger son séjour, tout en bénéficiant du soutien de différentes institutions.