CCEAE/CCGES-Université de Montréal
--
ACCUEIL ENSEIGNEMENT RECHERCHE CONTACT CENTRE AT YORK UNIVERSITY

Rapport séjour A Theurillat Cloutier

RAPPORT DE SÉJOUR DE RECHERCHE

Mon séjour de recherche s’est déroulé entre le 22 avril et le 14 juillet 2014 à Berlin, suite à l’invitation de Rahel Jaeggi, professeure de philosophie sociale et pratique à l’Université Humboldt de Berlin. L’essentiel des mes activités a consisté à participer à trois séminaires hebdomadaires dispensés par Mme Jaeggi et à poursuivre mes recherches pour finaliser l’écriture de mon mémoire sur la philosophie de Marx. Ma présence à Berlin m’a aussi permis de participer à plusieurs autres activités intellectuelles organisées en-dehors des murs de l’Université Humboldt.

Philosophie sociale à l’Université Humboldt

Le premier séminaire auquel j’ai pris part portait sur la Philosophie du marché. Au cours du semestre, nous avons discuté de diverses conceptions du marché dans une perspective ontologiq ue ( qu’est-ce que le marché ?) et normative ( qu’elle est la vàleur du marché ?). Relativement à mes intérêts de recherche, ce cours m’a permis de prendre la mesure de la singularité du propos de Marx sur le marché et sur sa conflictualité inhérente. J’ai pu ainsi mieux saisir la distance qui le séparait des précédents penseurs du marché (Mandeville, Smith, Hegel), de même que de ceux qui l’ont suivi (Polanyi, Friedman, Hayek, Honneth). Enfin, l’étude en classe du fameux passage du Capital sur le « fétichisme de la marchandise et son secret » a alimeµté mes réflexions pour la dernière partie de mon mémoire, dans laquelle je tente d’établir le lien entre le fétichisme et les concepts d’objectivation ( Vergegenstiindlichung) et d’aliénation (Enifremdung ).

Le deuxième sem maire s’intitulait Problèmes de Théorie critique et portait essentiellement sur les grandes questions soulevés par la lignée des penseurs de l’École de Francfort : Qu’est-ce que la théorie critique et en quoi se distingue-t-elle des autres théories ? Quel est le rapport de la Raison à l’histoire ? Quelles sont les conditions d’une critiq ue de l’ idéologie et d’une critique immanente ? Et enfin, comment une éthique négative inspirée d’Adomo est-elle possible ? Ce parcours des textes les plus déterminants des oeuvres d’Adomo, Horkheimer, Habermas, Honneth et Marcuse, a été pour ma part l’occasion de réfléchir la postérité et l’actualité de la pensée de Marx (et de Hegel). Les défenseurs de cette tradition se considèrent en effet comme les héritiers critiques de Marx et reconduisent plusieurs des concepts et problèmes qu’il a soulevés (conception de la dialectique, rapport entre la théorie et la pratiq ue, fonction de l’idéologie, critiq ue immanente du mode de production capitaliste, conception de l’histoire, etc.). Ce séminaire a été fort enrichissant pour ma formation en philosophie allemande en général et en particulier pour l’écriture de mon mémoire, qui se veut, à sa manière, une forme de reconstruction et de réactualisation de la pensée de Marx.

Enfin, le dernier séminaire ( Colloquium) auquel j’ai eu la chance de participer portait sur la Philosophie sociale en général. Ce séminaire a été aussi l’occasion pour certains étudiants de maîtrise et de doctorat de présenter leur projet de recherche. Dans la lignée de !’École de Francfort, nous avons discuté des plus récents développements de la critique sociale en abordant notamment la problématiq ue des pathologies de la société (Honneth) et celle de la critique des formes de vie (Jaeggi et W ittgenstein lu par Alice Crary). Sans passer en revue la riche diversité des thèmes abordés, je soulignerai seulement qu’encore une fois la pensée de Marx y tenait une place privilégiée. Outre une séance sur la critique de l’idéologie, les deux oeuvres de Marx au coeur de mes recherch es, soir les Manuscrits de 1844 et Le Capital, ont fait l’objet de deux séances, respectivement une sur le thème de la solidarité et de la coopération dans le travai l et l’autre sur le critique de « l’accumulation prim itive ».

Recherches et rédaction du mémoire

Quelque peu avant la fin de mon séjour, j’ai également eu la chance de pouvoir m’entretenir avec Mme Jaeggi sur le contenu de mon mémoi re. Cette discussion privilégiée m’a permis de mieux situer la visée de mes recherches, plus préci sément de reposer la question du sens véritable du problème posé par l’aliénation. Nous avons également pu discuter de quelq ues enjeux terminologiques du vocabulaire hégélien et marxien , qui posent certains défis de traduction en français. À ce titre, Mme Jaeggi m’a donné deux références pertinentes à propos de la conceptual isation du travail chez Marx et Hegel 1

Au terme de notre entretien, nous avons également abordé les modalités de la formation universitaire allemande pour le doctorat.

Entre ses séminaires hebdomadaires, j’ai poursuivi mes recherches personnelles pour la finalisation de mon mémoire. À cette fin, j’ai profité de la bibl iothèq ue de l’Université Humboldt pour consulter les éditions des oeuvres complètes de Marx (Marx-Engels-Werke, MEW et Marx­ Engels-Gesamtausgabe , MEGA). Mais surtout, j’ai pu un peu plus me familiariser avec les débats d’interprétation sur la théorie de la valeur chez Marx qui opposent entre autres les courants de la Wertkritik et de la neue Marx-Lektüre 2 • Au cours de ce séjour, j’ai pu compléter la deuxième et dernière partie de mon mémoire qui porte sur Le Capital, ce qui devrait me permettre de remettre mon travail dans sa version finale dans les tem ps impartis.

Activités intellectuel/es en-dehors de l’Université

Tout au long de cette période , j’ai participé à diverses activités en lien avec la pensée de Marx. Parmi celles-ci, l’expérience la pl us pertinente reste sans aucun doute ma partici pation au cercle de lecture du Capital organisé par la Fondation Rosa-Luxem bou rg (Rosa-Luxemburg Stifiung). Sur une base hebdomadaire, des personnes de divers horizons se rencontraient pour discuter d’un extrait du premier tome du Capital. Les discussions étaient généralement animées par des doctorants formés à la lecture de Michael Heinrich, professeur de sciences politiq ues qui s’inscrit dans le courant de la neue Marx-Lektüre. Cette expérience m’a permis de confronter mes interprétations à celle des autres participants et de me fam i liariser davantage avec le texte original de Marx dans la langue de Goethe. J’ai en outre eu le privilège de pouvoir entendre M. Heinrich lors d’une séance, moment pendant lequel j’ai aussi pu lui soumettre quelques questions problématiques .

Par ailleurs, à la librairie et maison d’éd ition B_Books , j’ai participé à une discussion sur Marx et le marxisme avec les philosophes Étienne Balibar et Frieder Otto Wolf à l’occasion de la parution de la traduction allemande de l’ouvrage La philosophie de Marx écrit par Étienne Balibar3. Enfin, Je 2 juin , j’ai pris part à un tour gu idé dans la ville de Berlin ayant pour titre Sur les traces de Marx et Engels à Berlin . Grâce à notre guide de circonstances , le professeur Rolf Hecker, membre du collectif éditorial des oeuvres complètes de Marx (MEGA), j’ai pu m’imprégner du climat intellectuel de la formation de Marx, lors de ses études de droit à l’Université Humboldt.

Bilan

À plusieurs points de vue, ce séjour fut une expérience des plus fécondes pour ma formation universitaire . J’ai pu prendre connaissance de l’état actuel des débats allemands dans le champ de la Théorie critique et de la philosophie sociale, m’offrant ainsi une meilleur maîtrise de mon champ de spécialisation et plusieurs sources d’inspiration pour des projets de recherches futurs. De surcroît, j’ai considérablement élargi ma compréhension de la critique de l’économie pol itique de Marx, grâce aux confrontations des diverses traditions d’interprétations. Enfin , ma connaissance de la langue allemande s’est généralement accrue, même si elle reste encore imparfaite. Grâce à ma participation assidue aux trois sém inaires de Mme Jaeggi, j’ai développé une capacité de lecture plus rapide et une compréhension orale plus raffinée . Il ne fait aucun doute que ce long séjour de recherche , en plus du fait qu’il m’ait permis à toute fin pratiq ue de terminer mon mémoire, restera un moment marquant de mon parcours universitaire et me fait entrevoir la possibilité d’un doctorat en Allemagne avec plus de confiance.