CCEAE/CCGES-Université de Montréal
--
ACCUEIL ENSEIGNEMENT RECHERCHE CONTACT CENTRE AT YORK UNIVERSITY

Rapport de séjour de recherche de Geneviève Héroux, 2009

Centre canadien d’études allemandes et européennes
3744 rue Jean-Brillant, bureau 525
Montréal, (Qc.)
H3T 1P1

Rapport de séjour suite à l’obtention d’une bourse de recherche à l’automne 2009

La bourse du Centre canadien d’études allemandes et européennes m’a permis de financer en bonne partie un séjour de recherche à Berlin. J’ai effectué ce séjour de deux mois dans le cadre de ma maîtrise en études allemandes, qui a pour titre « Le Mur dans la tête - 20 ans plus tard : perspective de l’avortement ». Mon mémoire porte, dans un premier temps, sur les répercussions qu’engendra la Réunification sur les femmes de République démocratique allemande au niveau de l’avortement (la RDA avait libéralisé la loi sur l’avortement en 1972 tandis que la RFA avait une loi régit par le paragraphe 218 du code pénal et était beaucoup plus restrictive qu’en RDA). Il est question dans un deuxième temps, de la différence d’opinion entre les Allemand(e)s de l’Ouest et les Allemand(e)s de l’Est face au débat sur l’avortement 20 ans après la chute du Mur (débat, qui fut rouvert le 13 mai 2009, lors d’un vote du Bundestag, qui eut pour conséquence de modifier la loi et d’ajouter de nouvelles restrictions face aux avortements tardifs).

Mon objectif était, du 1er février au 1er avril 2010, de faire des recherches dans les différents centres et différentes bibliothèques de Berlin pour ainsi grandement enrichir la documentation ayant trait à mon sujet de mémoire.

La première partie de mon séjour m’a permis de faire des recherches au « Frauenforschungs-, -bildungs- und –informationszentrum » de Berlin. J’ai eu alors la possibilité de consulter de nombreux magazines féminins d’Allemagne de l’Est (par exemple, « Zaunreiterin », « Ypsilon », « Für dich », etc.), parus pour la plupart au début des années ’90, et ainsi déceler où se trouvait le débat de la loi sur l’avortement sur l’échelle des priorités des Allemandes de l’Est lors de la Réunification, un des points centraux de mon mémoire. J’ai aussi pu sillonner les magazines féminins et féministes de l’Ouest (« Brigitte », « Emma », « Streit »), pour pouvoir comparer de quelle façon et avec quels arguments les femmes de l’Est et de l’Ouest ont mené leur combat contre le paragraphe 218. J’ai pu aussi profiter de la très grande collection d’archives du FFBIZ (articles de journaux, pamphlets, annonces, manifestes, etc.) concernant le débat de l’avortement lors de la Réunification, ce qui, encore une fois, m’a apporté beaucoup, pour l’écriture de mon mémoire.

La seconde partie de mon séjour m’a permis de consulter différents articles scientifiques, inaccessibles au Québec, ainsi que des archives de journaux, difficilement accessibles ici. À la « Zentral- und Landesbibliothek Berlin » et à la « Amerika-Gedenkbibliothek » j’ai pu consulter différents journaux allemands (comme le « Süddeutsche Zeitung » le « Frankfurter Allgemeine Zeitung », le « Berliner Zeitung » et le « Freitag »), pour ainsi cerner le débat, en 2009, entourant la modification de la loi sur les avortements tardifs.

Finalement, ce séjour m’a permis de rencontrer des femmes d’Est et d’Ouest, qui étaient aux premières loges lors du grand remous politique et social que fût la Réunification. Militantes féministes actives ou simples témoins, ces femmes avaient toutes leur opinion sur la Réunification et sur la situation de l’Allemagne 20 ans plus tard, et ces interviews, bien qu’informelles, m’ont aussi beaucoup apporté.

Je tiens donc à remercier le CCEAE, qui m’a aidé à concrétiser ce séjour à Berlin et qui, par conséquent, m’a permis d’approfondir ma recherche et me donner les outils pour écrire un mémoire de maîtrise plus complet et achevé.