CCEAE/CCGES-Université de Montréal
--
ACCUEIL ENSEIGNEMENT RECHERCHE CONTACT CENTRE AT YORK UNIVERSITY

Rapport de recherche 2008-2009 Martine Béland

Martine Béland 18 juin 2009 Projet de recherche : Nietzsche devant ses critiques. La première réception germanophone de la philosophie nietzschéenne (1872-1889)

1 Rapport de recherche en Allemagne Kolleg Friedrich Nietzsche, Weimar (21 mai – 19 juin 2009), et Staatsbibliothek zu Berlin

La bourse de recherche que m’a octroyée le Centre canadien d’études allemandes et européennes (CCÉAE) au printemps 2009 m’a permis d’être fellow in residence pendant dix jours au Kolleg Friedrich Nietzsche de la Klassik Stiftung Weimar, puis de mener des recherches pendant dix jours dans les fonds musicologiques de la Staatsbibliothek de Berlin, dans le cadre de mon stage postdoctoral mené conjointement au CCÉAE et au Département de philosophie de l’Université de Montréal. Ce séjour fructueux fut extrêmement profitable pour mes recherches.

À Weimar, j’étais invitée comme fellow in residence pour une période de dix jours au Kolleg Friedrich Nietzsche et logée sur place dans la Nietzsche-Haus. Ce séjour de recherche à Weimar a été profitable quant à : la cueillette documentaire ; la recherche en archives ; le développement d’un réseau de contacts ; l’établissement d’un milieu de recherche ; la préparation de projets pour 2010.

(i) Ce séjour à Weimar m’a permis de faire des recherches dans la très riche collection de la Anna Amalia Bibliothek de la Klassik Stiftung Weimar. Cette bibliothèque compte l’un des plus importants fonds de littérature secondaire sur Nietzsche, ainsi qu’une importante collection de Zeitschriften du XIXe siècle. Mon projet de recherche consistant à retracer, décrire et analyser la première réception germanophone des écrits de Nietzsche au moment de leur parution, il m’était nécessaire d’avoir accès à des Zeitschriften publiés en Allemagne, en Autriche et en Suisse entre les années 1872 et 1889. La collection de la Anna Amalia Bibliothek m’a permis de retrouver une trentaine de documents importants et d’en faire des copies, ainsi que de consulter les ouvrages et les bibliographies publiés par la Klassik Stiftung Weimar sur la Nietzsche-Rezeption.

(ii) Les archives de Nietzsche sont conservées à Weimar dans les Goethe- und Schiller- Archiv. J’ai pu y consulter certains documents à la fois dans les archives de Nietzsche même et dans les archives minutieuses conservées par Elisabeth Förster-Nietzsche au cours des années où elle-ci travaillait à l’établissement de l’oeuvre complète du philosophe.

(iii) À Weimar, j’étais accueillie par le directeur du Nietzsche-Kolleg, Rüdiger Schmidt- Grépály, spécialiste de la philosophie du jeune Nietzsche (thème sur lequel portait ma thèse de doctorat) et de la réception de Nietzsche, avec lequel j’ai pu avoir de nombreux échanges. M. Schmidt-Grépály a facilité mon entrée aux Archives, où il m’a mise en contact avec la responsable du fond Nietzsche, Evelyn Liepsch. Par ailleurs, à la Anna Amalia Bibliothek j’ai pu discuter avec le responsable de la Weimarer Nietzsche Bibliographie, Erdmann von Wilamowitz-Möllendorff, qui m’a donné accès à ses propres documents sur la réception de Nietzsche en Allemagne. Ces rencontres m’ont permis de me constituer un réseau de contacts, mais aussi de confirmer auprès de ces spécialistes que personne n’a encore travaillé sur mon objet de recherche actuel.

Martine Béland 18 juin 2009 Projet de recherche : Nietzsche devant ses critiques. La première réception germanophone de la philosophie nietzschéenne (1872-1889)

2 (iv) Extrêmement actif sur la scène internationale, le Kolleg Friedrich Nietzsche s’est dès le départ définit par une orientation résolument tournée vers les études nietzschéennes, mais tout à la fois ouverte sur l’interdisciplinarité. Le directeur y organise annuellement conférences, ateliers et journées spéciales dans lesquels sont impliqués autant les quelques fellows in residence que des chercheurs invités. Certains chercheurs y retournent : comme me l’a indiqué M. Schmidt-Grépály, le Kolleg Friedrich Nietzsche pourra devenir pour moi un lieu privilégié, d’autant plus que l’objet de mes recherches répond à l’une des trois missions du Kolleg, à savoir les études de Nietzsche-Rezeption.

(v) C’est donc dans cette optique que Rüdiger Schmidt-Grépály et moi avons discuté de projets communs pour l’année 2010 : d’abord, l’organisation d’un atelier d’une journée sur Nietzsche à Montréal en mai 2010, à laquelle le directeur du Kolleg Friedrich Nietzsche prendra part ; ensuite, la tenue d’une conférence donnée par M. Schmidt- Grépály au CCÉAE en mai 2010 ; enfin, un second séjour de recherche pour moi au Kolleg Friedrich Nietzsche, en juin et juillet 2010, où je donnerai une conférence sur mes recherches en cours. M. Schmidt-Grépály s’est enfin montré intéressé par une édition allemande du manuscrit tiré de ma thèse de doctorat sur la philosophie du jeune Nietzsche.

Après mon séjour au Kolleg Friedrich Nietzsche, dix jours de recherches à la Staatsbibliothek de Berlin ont été nécessaires afin de recueillir les documents manquant à la Anna Amalia Bibliothek de Weimar, notamment des exemplaires de Zeitschriften musicaux (la Musikalisches Wochenblatt de Leipzig, par exemple) et de livres sur Wagner dans l’excellente collection de la Musik Abteilung de la Staatsbibliothek.

En conclusion, ce séjour de recherche en Allemagne a été profitable en tout point au plan professionnel — à quoi je ne peux manquer d’ajouter le plaisir insigne apporté par le fait d’avoir eu le privilège de demeurer, à Weimar, dans la maison même de Friedrich Nietzsche.