CCEAE/CCGES-Université de Montréal
--
ACCUEIL ENSEIGNEMENT RECHERCHE CONTACT CENTRE AT YORK UNIVERSITY
le jeudi 15 novembre 2012

Conférence : Instrumentaliser Mozart à des fins politiques : Le cas de la Mozart-Woche des Deutschen Reiches (Vienne, 1941)

Conférence : Instrumentaliser Mozart à des fins politiques : Le cas de la Mozart-Woche des Deutschen Reiches (Vienne, 1941)

au Centre canadien d’études allemandes et européennes
3744 Jean-Brillant, suite 525

le 15 novembre 2012 à midi

avec :
Marie-Hélène Benoit-Otis et Cécile Quesney

Du 28 novembre au 5 décembre 1941 s’est tenue à Vienne la Mozart-Woche des Deutschen Reiches, une semaine Mozart célébrant le 150e anniversaire du décès du compositeur. Ce festival d’une très grande envergure (plus d’une soixantaine de manifestations musicales réunissant les musiciens allemands les plus réputés) n’était pas simplement un événement culturel : ses principaux organisateurs, le Reichsstatthalter Baldur von Schirach et le Ministre de la propagande Joseph Goebbels, y voyaient d’abord et avant tout un vecteur de propagande politique. L’objectif de la Mozart-Woche était triple : rassurer le peuple allemand, fédérer le peuple autrichien (annexé par l’Allemagne en 1938) et séduire le reste de l’Europe pour mieux l’asservir.

Mais pour atteindre ce triple objectif, il fallait développer une rhétorique bien particulière visant à présenter Mozart comme l’archétype même du musicien allemand, aryen, nationaliste et assez proche du peuple pour susciter l’enthousiasme des foules. Dans cette communication, nous verrons comment les instigateurs de la Mozart-Woche ont instrumentalisé aussi bien l’œuvre que la personne de Mozart, sans hésiter à déformer les faits pour mieux les faire correspondre à leurs intentions politiques. Nous nous pencherons aussi bien sur le programme musical de la Mozart-Woche que sur le discours qui l’a entouré (articles de journaux, livres parus au moment du festival, publications officielles et discours prononcés par Baldur von Schirach, Joseph Goebbels et Heinz Drewes, chef de la section musique du Ministère de la propagande). Cette étude sera complétée par celle de la perception (ou non) de cette instrumentalisation de Mozart par les membres de la délégation française, la plus importante délégation étrangère invitée à Vienne pour la Mozart-Woche.

Les conférencières :
Marie-Hélène BENOIT-OTIS est chercheuse invitée à University of North Carolina at Chapel Hill et boursière postdoctorale du Fonds québécois de recherche sur la société et la culture. Diplômée du CCEAE et titulaire d’un doctorat en musicologie de l’Université de Montréal et de la Freie Universität Berlin (2010), elle s’intéresse notamment aux opéras de Mozart et à la musique en France au tournant du XXe siècle (Ernest Chausson, Le Roi Arthus et l’opéra wagnérien en France, Francfort, Peter Lang, 2012).

Cécile QUESNEY
Cécile Quesney est professeure agrégée de musique et diplômée du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris en musicologie. Elle prépare une thèse de doctorat sur les compositeurs français nés autour de 1900 face à l’Occupation (Université Paris-Sorbonne et Université de Montréal). Titulaire d’une bourse d’études supérieures du Canada Vanier, elle est actuellement chercheuse visiteuse à l’Université libre de Bruxelles.