CCEAE/CCGES-Université de Montréal
--
ACCUEIL ENSEIGNEMENT RECHERCHE CONTACT CENTRE AT YORK UNIVERSITY
le jeudi 13 avril 2017

Les jeudis du cinéma allemand : Unter Schnee (Sous la neige)

Présentés par le Centre canadien d’études allemandes et européennes (CCEAE) et le IRTG, en collaboration avec le Goethe-Institut et le Département de littératures et de langues du monde

Carrefour des arts et des sciences, Pavillon Lionel-Groulx, C-1017-02

De 16 h 15 à 18 h 15

Entrée libre

Les jeudis du cinéma allemand reprennent leurs séances à l’Université de Montréal pour la troisième année consécutive ! Quatre longs-métrages issus de la culture germanique seront ainsi projetés durant la session d’hiver, à raison d’un film par mois, de janvier à avril, pour votre plus grand plaisir. Cette année, les jeudis du cinéma allemand s’inscrivent dans le cadre du cours ALL 3273 – Le roman allemand contemporain, et mettent à l’honneur le cinéaste et l’écrivain.

Jeudi 13 avril 2017

Unter Schnee, Ulrike Ottinger (avec la collaboration de Yoko Tawada), Allemagne, 2011, 103 min (allemand et japonais, sous-titré en français) La projection sera précédée d’une brève introduction à deux voix assurée par Barbara Agnese et Jenny Brasebin du Département de littératures et de langues du monde (contact : jbrasebin@gmail.com).

La province d’Echigo au Japon est réputée pour être recouverte de plusieurs mètres de neige, depuis la fin de l’automne jusqu’au mois de mai. Au cours d’une déambulation poétique à travers la région, Ulrike Ottinger donne à voir la survivance de différentes traditions culturelles ou religieuses liées à la présence de la neige – qu’il s’agisse du tissage du crêpe, du dégivrage naturel des ruelles ou encore de certains jeux rituels auxquels s’adonne la population lors de fiançailles – tandis que deux étranges personnages interprétés par des artistes de kabuki errent au gré de leurs métamorphoses, entre passé et présent, entre réel et imaginaire. Cette œuvre de la réalisatrice Ulrike Ottinger est née de la collaboration avec l’écrivaine Yoko Tawada, figure importante de la littérature allemande contemporaine, et se situe à la lisière du documentaire et de la fiction. Les images du quotidien des habitants d’Echigo sont ici sublimées par la poésie de Bokushi Suzuki à laquelle la comédienne Eva Mattes prête sa voix.