CCEAE/CCGES-Université de Montréal
--
ACCUEIL ENSEIGNEMENT RECHERCHE CONTACT CENTRE AT YORK UNIVERSITY

L’anti-romantique. Hegel contre le romantisme ironique

par Jeffrey Reid

Selon la critique hégélienne du premier romantisme allemand, le verbe du sujet ironique pose un monde qui non seulement exclut toute possibilité de vérité objective mais représente une atteinte barbare face à l’intégrité tout athénienne du système philosophique.

Que cette critique se renforce dans les écrits hégéliens tardifs, plus de vingt ans après la disparition du cercle romantique d’Iéna, cela laisse entendre qu’à la différence de toute autre pensée "passée" qu’il vise, Hegel n’arrive pas à venir à bout de la tendance ironique, qu’elle se laisse difficilement assimiler par l’Aufheben philosophique, et qu’il se voit, dans les dernières années de sa vie, confronté à un monde radicalement opposé à celui de sa Science.

À propos de l’auteur
Formé à l’Université de Paris IV-Sorbonne, Jeffrey Reid est professeur agrégé de philosophie à l’Université d’Ottawa. Il est l’auteur de Hegel - L’ironie romantique (1997) et de Real Words : Language and System in Hegel (2007). Il s’intéresse actuellement aux dimensions éthiques découlant de la philosophie hégélienne du langage.

Table des matières

L’anti-romantique : Hegel contre le romantisme ironique

Remerciements

Introduction

CHAPITRE I : Friedrich Schlegel
Sophistiquerie et séduction
Maîtrise et sagesse du monde
Sophistiquerie et bestialité
La sophistique du séducteur

Prétentions du « virtuose » artistique
Le Moi = Moi absolu
La création illusoire
Ironie et manque de sérieux
Virtuosité et génialité de l’artiste ironisant
L’artiste ironique et « son » public

Jouissance et vanité
L’auto-satisfaction du virtuose de l’ironie
Jouissance et sacrilège
La vanité qui rend tout vain : l’ironie

INTERMEZZO 1 : Le mot et la chose
Objectivité scientifique et discours
Le moyen terme entre l’être et le penser
De la prédication au syllogisme
Les discours objectifs : contenus de la science
L’actualité du discours de la science

CHAPITRE II : Novalis
La distinction Novalis
L’aspiration-ardente
Un penchant pour la noblesse
L’âme sans monde

L’ironie pathologique
La maladie de l’âme
Genèse de la condition pathologique
L’œuvre de la maladie

Belle âme et conscience malheureuse
Les modalités de la belle âme
La belle âme absolue
Conscience malheureuse et son apaisement

INTERMEZZO 2 : Ironie et barbaries
La barbarie de l’unilatéralité
Le langage de la barbarie
Rapport à l’objectivité : empirisme et scepticisme

CHAPITRE III : Schleiermacher
La première saisie : par l’intuition
Schleiermacher et le destin de l’intuition chez Hegel
Les communautés du sentiment religieux
L’homme naturel et la bestialité du sentiment

L’histoire de l’entendement et l’actualité de l’ironie
L’arrière-plan polémique
Entendement et foi : la résolution historique
Les trois présupposés de l’actualité ironique

Conclusion

Bibliographie

Index
193 pages
2007
ISBN : 978-2-7637-8545-5
Collection Pensée allemande et européenne

Prix : $30