revue Eurostudia-Le Centre canadien d'�tudes allemandes et europ�ennes
ACCUEIL Numéros précédents Contact et abonnement

Éditorial

Deutsch | English

Ce numéro d’Eurostudia propose une sélection des communications présentées au colloque international « Le retour de l’histoire ? Répercussions européennes et internationales de la réunification allemande » tenu du 29 septembre au 1er octobre 2010 au Goethe-Institut de Montréal. Organisé par le Centre canadien d’études allemandes et européennes, le Centre d’excellence sur l’Union européenne et le Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal en collaboration avec le Consulat général d’Allemagne, ce colloque a commémoré le vingtième anniversaire de l’unification, le 3 octobre 1990, des deux Allemagne de l’après-guerre.

Même si l’unification est souvent obscurcie dans la mémoire collective par les images spectaculaires de la « chute » du mur de Berlin le 9 novembre 1989, elle marque toutefois la fin d’une année d’événements tout aussi remarquables et qui ont donné lieu à une conclusion pacifique de la Guerre froide. Parmi ces événements, il ne faut pas oublier que les pourparlers « Deux-plus-Quatre » - aboutissant non seulement à la restauration de la souveraineté allemande mais au réalignement géopolitique de l’Europe et du monde - ont débuté par des négociations secrètes à Ottawa en février 1990. Les deux premières contributions à ce numéro, de la plume du Très honorable Joe Clark, Ministre des Affaires étrangères à l’époque, et de celle de l’historienne Ursula Lehmkuhl, abordent ces événements encore aujourd’hui voilés dans le secret diplomatique.

L’unification géopolitique de l’Allemagne et de l’Europe n’a cependant pas mis fin à leurs divisions culturelles. Ainsi le politiste Pierre-Frédéric Weber nous souligne-t-il dans sa contribution comment les souvenirs encore vifs et politiquement saillants de la souffrance sous le totalitarisme séparent toujours l’ « ancienne » et la « nouvelle » Europe. Pareillement, Peperkamp et ses collaborateurs rappellent les nuances de mémoire et d’identité collective parmi les Allemands de l’est face à leurs compatriotes de l’ouest. Les souvenirs personnels du journaliste Robert Ide nous font ressentir les émotions mixtes de l’unification de manière touchante, alors que l’allégorie du conflit culturel persistant entre est et ouest à travers la personne de l’(anti-)héros du foot originaire de l’Allemagne de l’est, Michael Ballack, présentée par le philosophe Wolfram Eilenberger, est frappante. Enfin, de retour au niveau européen et à la crise actuelle de l’Euro, l’économiste Jean-François Jamet nous fait comprendre les tensions entre la volonté d’affirmation économique de l’Allemagne unifiée et son engagement politique en faveur de la construction européenne.

Des versions audio-visuelles des articles présentés ici ainsi que la totalité du colloque sur l’unification sont disponibles à www.germanstudies.ca/berlinwall

Laurence McFalls
Directeur