CCEAE/CCGES-Université de Montréal
--
ACCUEIL ENSEIGNEMENT RECHERCHE CONTACT CENTRE AT YORK UNIVERSITY
le mercredi 28 mars 2012

Le néant de toute chose ou la Renaissance selon Ernst Cassirer

Conférence de Morgan Gaulin, postdoctorant au CCEAE

Quand : le mercredi 28 mars 2012 à midi

Où : au CCEAE, salle Lothar-Baier (525-6)

Le néant de toute chose ou la Renaissance selon Ernst Cassirer

Pourquoi la connaissance ne peut-elle se satisfaire d’une approche sensualiste visant à décrire le plus fidèlement possible les objets qu’elle rencontre ? Parce que toute chose est pénétrée d’un néant dont la seule description empirique ne peut venir à bout. Dès lors, la connaissance ne peut consister simplement en une copie des réalités qui se situent hors de nous. Ernst Cassirer a trouvé la solution à ce problème dans la philosophie de Nicolas de Cues, chez qui s’opère le renouveau d’une méthode transcendantale directement inspirée de la philosophie platonicienne et qui prend appui sur les mathématiques. La Renaissance selon Cassirer c’est donc avant tout la renaissance du platonisme.

Morgan Gaulin détient un doctorat en Études françaises, sa thèse portant sur le panthéisme de Schelling à Mallarmé. il s’intéresse aux relations entre philosophie, théologie et science aux 19e et 20e siècles en Allemagne et en France et particulièrement aux philosophes d’origine judéo-allemande tels que Ernst Cassirer et Franz Rosenzweig.