CCEAE/CCGES-Université de Montréal
--
ACCUEIL ENSEIGNEMENT RECHERCHE CONTACT CENTRE AT YORK UNIVERSITY
les lundi 25 et mardi 26 septembre 2006

Colloque interdisciplinaire : Lieux et emprises de la souveraineté

Approches canadiennes, allemandes et européennes d’un concept-clé de la pensée politique

Goethe-Institut Montréal
418, rue Sherbrooke Est

La « souveraineté » est une notion-clé de l’héritage conceptuel de la pensée occidentale, et ceci surtout dans le domaine politique. Elle permettait de justifier l’exercice du pouvoir « absolu », dans un premier temps, et de déterminer, dans un second temps, les relations entre différents pouvoirs souverains. En même temps, il s’agit d’une notion paradoxale comme l’a souligné par exemple Carl Schmitt : considéré comme la base de l’ordre civique, le pouvoir souverain reste en quelque sorte extérieur à ce dernier. Aujourd’hui, le principe de souveraineté se voit ébranlé à plusieurs égards : la doctrine de la non-intervention entre États souverains a été mise en question dans les cas de figure où un État exerce son pouvoir tout en violant les droits fondamentaux (comme par exemple dans les Balkans) ; les États membres de l’Union Européenne s’assujettissent à une délégation de différentes prérogatives au niveau des institutions de l’Union européenne. En même temps la référence au droit souverain à l’autodétermination des peuples continue d’alimenter des mouvements continue d’alimenter des mouvements souverainistes, comme par exemple au Québec. Que signifie à moyen et à long terme cette évolution pour la notion de souveraineté en tant que telle ?

Programme

Lundi, 25 septembre 2006

9h00  : Accueil
9h15  : Ouverture du colloque
9h30  : Gianni Vattimo (Université de Turin)
La souveraineté entre représentation et participation (keynote)
10h15  : Discussion
10h30  : Pause
10h45  : Christian Nadeau (Université de Montréal)
Bodin. Souveraineté et droit gouvernement
11h15  : Olaf Asbach (Université d’Augsbourg)
Entre efficacité et légitimité - Fondements et actualité de la souveraineté
11h45  : Répondant : Till van Rahden (Université de Montréal)
12h00  : Discussion

12h30 - 13h45 : Lunch

13h45  : Michel Coutu (Université de Montréal)
Souveraineté et droit de travail
14h15  : Catherine Colliot-Thélène (Université de Rennes)
Après la souveraineté : que reste-t-il des droits subjectifs ?
14h45  : Répondant : Guy Rocher (Université de Montréal)
15h00  : Discussion
15h30  : Pause
15h45  : Eric Méchoulan (Université de Montréal)
Politique et poétique : le travail de la souveraineté
16h15  : Mark Arenhövel (Université St.-Kliment-Ohridski, Sofia)
Sovereignty as social construction
16h45  : Répondant : Iain Macdonald (Université de Montréal)
17h00  : Discussion

Mardi, 26 septembre 2006

9h45  : Elizabeth Covington (University of Wisconsin)
Sovereigns and the Marketplace : Changes in the Regime of Goods, 1880-2006
10h15  : Alain Deneault (Université de Montréal)
L’Occident à l’épreuve de la « souveraineté offshore »
10h45  : Pause
11h00  : Laurent McFalls (Université de Montréal)/Mariella Pandolfi (Université de Montréal)
Souveraineté mouvante et cosmopolice humanitaire
11h30  : Répondant : Augustin Simard (Université de Montréal)
11h45  : Discussion

12h15 - 13h45 : Lunch

13h45  : Simone Chambers (University of Toronto)
The limits of decentering sovereignty
14h15  : Dietmar Köveker (Université de Montréal)
Gouvernementalité et souveraineté
14h45  : Répondant : Bettina Bergo (Université de Montréal)
15h00  : Discussion
15h30  : Pause
15h45  : Benedict Anderson (Cornell University)
Real or imagined sovereignty ? (keynote)
16h30 : Discussion
17h00  : Fin du colloque